Réforme des décrets, dotations horaires : refuser une mise en œuvre hâtive et le recours exclusif aux indemnités

Le Sgen-CFDT a soutenu le principe d’une véritable réflexion sur les métiers, et se félicite de la disparition des décrets de 1950, qui n’étaient depuis bien longtemps plus adaptés à l’évolution des missions des enseignants du second degré, et n’étaient protecteurs ni en terme de rémunération ni en terme de temps de travail. La reconnaissance des charges de recherche, d’évaluation, de dialogue avec les familles, la mention explicite du travail en équipe par exemple étaient indispensables.

Concernant les missions dites particulières, le décret du 20 août 2014 prévoit explicitement la possibilité d’allègements de service, et pour nous, les choses sont claires : leur reconnaissance ne peut pas se faire uniquement sous forme de régime indemnitaire, car l’indemnité soulage financièrement mais ne permet pas de réduire la charge de travail effective.

L’implication croissante de la communauté éducative dans la répartition des moyens est également une bonne chose, en ce qu’elle permet davantage de transparence et l’émergence d’un véritable collectif de travail.

Malheureusement, n’ayant toujours pas les textes d’application, nous savons que le traitement de ces questions se fera cette fois encore dans l’urgence, réduisant dans bien des cas la concertation des équipes à une simple présentation des choix opérés en amont par les chefs d’établissements.

Par ailleurs, depuis la rentrée, c’est la Région qui, après concertation avec le rectorat, entérine la carte des formations dans ses propres instances. Ce travail n’étant pas terminé, les lycées professionnels sont dans le brouillard concernant les ouvertures et fermetures de section.

C’est pourquoi, lors du comité technique académique du 20 janvier 2015, nos élues se sont prononcées contre le budget présenté.

Parce que les instances des établissements (conseil pédagogique, commission permanente et conseil d’administration) doivent pleinement jouer leur rôle de concertation et de projection afin de préparer la rentrée, et que ce n’est pas possible dans les conditions actuelles, nous invitons les représentants des personnels à voter contre les propositions de répartitions de service qui seront présentées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com