Réforme du collège : faut-il faire grève ?

Un certain nombre d’organisations syndicales appellaient à la grève contre la réforme du collège le mardi 19 mai, et y appellent à nouveau le 11 juin. Pas le Sgen-CFDT. Voici pourquoi.

Deux pages pour s’informer :

Si le Sgen-CFDT appelait à faire grève,
ce ne serait pas contre la réforme du collège proposée par le gouvernement,

  • car le Sgen-CFDT ne se résigne pas au statu quo d’un collège qui trie et sélectionne et qui n’atteint pas sa mission de faire accéder chaque élève au socle commun ;
  • car les 51 voix qui ont voté pour la réforme au Conseil supérieur de l’éducation prouvent qu’une majorité de ceux qui pensent et interagissent avec le système éducatif, dont les parents et les élèves, est persuadée qu’il est urgent de changer le collège ;
  • car la réforme présentée prend en compte certains principes portés par notre organisation depuis des années : confiance faite aux équipes, diversification des modalités d’enseignement, accompagnement des élèves notamment, fonctionnement par cycles, cohérence entre programmes et organisation de la scolarité ;
  • parce que nous savons que cet échec n’est pas celui des personnels mais d’un système qu’il faut réformer sans plus tarder.

Si le Sgen-CFDT appelait à faire grève,
ce serait contre le collège actuel, profondément inégalitaire,

  • où de trop nombreux élèves sont en très grande difficulté voire décrochent et où les résultats moyens des élèves ne peuvent pas nous satisfaire ;
  • où les élèves qui peuvent aller plus loin disent trop souvent s’ennuyer et ne pas être poussés à développer leurs compétences ;
  • où la connaissance des jeux d’options qui bénéficient à moins de 20 % des élèves et la maîtrise des codes scolaires est plus importante que les apprentissages réels pour profiter pleinement du système éducatif ;
  • où le socle commun n’est pas atteint par tous les élèves contrairement aux ambitions affichées.

Si le Sgen-CFDT appelait à faire grève,
ce serait pour pousser le gouvernement à :

  • tenir bon sur les principes de la Loi de Refondation face aux postures réactionnaires et aux conservatisme de tous bords, en affirmant qu’il faut répartir différemment les moyens et que l’Ecole de la République doit permettre à tous les enfants d’accéder aux savoirs et de développer leurs compétences ;
  • garantir des programmes à la fois exigeants et raisonnables par cycles, qui guident et sécurisent les enseignants sans les réduire à de simples exécutants, et sans retomber dans l’accumulation de contenus disciplinaires ;
  • faire effectivement des langues anciennes, des sciences et de la technologie des éléments de culture commune en assurant leur reconnaissance dans les textes mais surtout dans les établissements ;
  • donner plus de sens aux apprentissages, permettre à chacun de mettre en oeuvre ses compétences et accroître la capacité à travailler en équipe par les pratiques interdisciplinaires notamment ;
  • assurer la mixité sociale par une refonte de la carte scolaire ;
  • avancer dans la perspective d’un collège plus inclusif (question du handicap, de la difficulté scolaire).

Si le Sgen-CFDT appelait à faire grève,
ce serait pour exiger pour les personnels :

  • un collège dans lequel les adultes travaillent en cohérence et en confiance, en s’appuyant sur les métiers et les compétences de chacun des membres de la communauté éducative au service d’un projet commun ;
  • une reconnaissance effective des missions par des indemnités et des décharges à la hauteur des besoins identifiés par les établissements ;
  • des moyens et des équipes stabilisés dans la durée afin de pourvoir construire des projets sur plusieurs années.

Si le Sgen-CFDT appelait à faire grève,
ce serait pour demander des garanties sur la mise en oeuvre de la réforme :

  • lever les zones d’ombres sur les dispositifs qui ne sont pas évoqués dans le projet de décret tels que les classes à horaires aménagés, les sports-études, les 3e prépa-pro, les SEGPA… ;
  • s’engager à faire bénéficier les équipes de formations sérieuses et utiles dès le premier trimestre 2015-2016 et tout au long de l’année scolaire prochaine, puis les années suivantes, qui partent des besoins, qui permettent de construire des projets solides et les accompagnent ;
  • permettre l’expérimentation de nouvelles pratiques pédagogiques et de modalités d’organisation, et donc le droit à l’erreur et au tâtonnement pour les équipes ;
  • faciliter la concertation pour que l’autonomie des équipes soit effective, notamment en donnant du temps et en réformant le conseil pédagogique et le conseil d’administration qui doivent être les moteurs de cette autonomie, et non pas des chambres d’enregistrement ni des instances de gestion pyramidale des ressources humaines ;
  • assurer une période de transition du point de vue de gestion des personnels pour laisser le temps à la réforme de se mettre en place sereinement : postes en allemand et en lettres classiques par exemple, mais aussi conception des emplois du temps, des enseignants remplaçants et de leur intégration dans les équipes…

Finalement, si le Sgen-CFDT appelait à faire grève,
ce serait pour exiger un collège
qui repose sur des équipes plus soudées,
ayant les moyens de travailler ensemble,
avec une liberté pédagogique
qui ne se résume pas au chacun pour soi,
au bénéfice des élèves comme des personnels.

C’est pourquoi, même si la réforme proposée
n’est pas à la hauteur de nos attentes,
nous ne partageons pas les revendications
floues et pour certaines réactionnaires
portées par l’intersyndicale
qui appellait à la grève le mardi 19 mai
et reconduit son appel ce jeudi 11 juin.

C’est pourquoi, nous continuerons à faire entendre notre voix
jusqu’à la publication des décrets et des programmes et lors du débat budgétaire.


Si comme nous vous pensez que le collège doit changer,
vous pouvez signer cette pétition initiée par des collègues syndiqués et non-syndiqués :
Tous les enseignants ne sont pas opposés à la réforme du collège !

Retrouvez nos publications et nos positions sur la réforme du collège sur notre page spéciale :
Réforme du collège, en débattre, mais en débattre vraiment !

Si vous souhaitez que nous intervenions dans votre établissement
pour échanger autour de cette réforme, n’hésitez pas à faire appel à nos militants :
Coordonnées du Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com