Aux urnes, enseignants-chercheurs !!!

Les enseignant(e)s-chercheur(euse)s sont appelé(e)s à élire leurs représentant(e)s au Conseil national des Universités (CNU).

Cette instance nationale est composée de 57 sections, avec 2/3 d’élu(e)s et 1/3 nommé(e)s par le ministère.

Les 1 308 candidat(e)s présenté(e)s ou soutenu(e)s par le Sgen-CFDT s’engagent à :

  • mieux faire reconnaître l’ensemble des responsabilités collectives, administratives et pédagogiques pour que toutes les missions soient prises en compte lors de l’évaluation des dossiers ;
  • prendre en compte, dans l’expertise des dossiers, les contextes d’exercice du métier : taille de l’établissement, EC isolé(e)s, environnement de recherche, composante d’affectation… ;
  • garantir une équité de traitement (femmes/hommes, candidats étrangers) pour les candidatures à la qualification et la gestion des carrières ;
  • déterminer des critères d’évaluation appropriés pour les candidat(e)s hors enseignement supérieur. 
Pour un fonctionnement collégial et transparent du CNU : garantir une évaluation indépendante des dossiers et la transparence de la désignation des rapporteurs et des experts par les bureaux des sections ;
  • consacrer un temps suffisant à l’examen de chaque dossier en session afin d’assurer l’audition systématique de deux rapporteurs pour tous les travaux du CNU et de permettre une appréciation collective des dossiers ;
  • être à l’écoute des demandes, donner des conseils pour l’élaboration des dossiers et des informations sur les carrières ;
  • diffuser largement une analyse détaillée des sessions du CNU ;
  • partager les informations entre membres de toutes les sections pour promouvoir les bonnes pratiques.

GÉRER LES CARRIÈRES DES ENSEIGNANT(E)S-CHERCHEUR(EUSE)S, C’EST AUSSI DÉFENDRE UNE CONCEPTION DU MÉTIER !!!

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com