Notre histoire : la construction d’un syndicalisme laïc, général et confédéré

Le 9 novembre 1937, naît le syndicat général de l’Éducation nationale (Sgen), syndicat général, confédéré et laïc. À l’origine, il y a convergence de trois groupes : la confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC), un groupe de normaliens de la rue d’Ulm et un groupe de normaliens de l’école normale d’Auteuil à Paris.

120px-sgen1983

Le nouveau syndicat se déclare laïc, dans une confédération de travailleurs chrétiens et il y tiendra toujours une place particulière. Il sera, entre autres avec Paul Vignaux, philosophe et Guy Raynaud de Lage, littéraire et premier secrétaire général du Sgen, un acteur important de la déconfessionnalisation de la CFTC qui deviendra, en novembre 1964, la confédération française

 

démocratique du travail (CFDT).

Dès sa création le Sgen confirme son orientation de syndicat général et donc de rassembler tous les personnels de l’Education nationale sans exclusive et syndique personnels du premier et du second degré comme du supérieur. Un syndicat de maîtres d’internat de la CFTC rejoint le Sgen. La première section académique est crée en 1938 à Lille.

La fondation du Sgen instaure un pluralisme syndical dans le champ de l’Éducation Nationale et permet aux personnels de se syndiquer dans une organisation non catégorielle et affiliée à une confédération ouvrière. C’est le troisième principe qui guida les fondateurs du Sgen.

sgen2003

Aujourd’hui, le Sgen-CFDT syndique toutes les catégories de personnels de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Publique, de l’Enseignement Agricole Public et de Jeunesse et Sports et il est représentatif dans la quasi totalité des catégories de ses différents champs professionnels.

Le Sgen, c’est la CFDT dans l’Éducation Nationale. C’est un syndicat général et confédéré qui permet de dépasser les corporatismes.
 
La CFDT regroupe les salarié·es de toutes les branches professionnelles autour d’un objectif commun : l’émancipation des travailleurs et travailleuses dans une société transformée, juste et solidaire. Faire partie d’une organisation interprofessionnelle permet aux adhérent·es du Sgen-CFDT de ne pas s’en tenir aux seules revendications catégorielles. Ils échangent avec l’ensemble des salariés. Ils veulent promouvoir une École qui forme, qualifie et intègre tou·tes les jeunes qui lui sont confié·es.

Bibliographie
  • Sgen-CFDT, Une ambition pour l’Éducation et la Recherche publique, Éditions Prospero, 2011
  • Jacques Georges, Le pari du Sgen, brève histoire : 1934-1995, Sgen-CFDT, 1995
  • Madeleine Singer, Le SGEN des origines à nos jours,Les Editions du Cerf, 1993
  • Syndicat général de l’Education nationale CFDT, L’école en lutte, Petite collection Maspero, 1977, réédition e-pub 2015
ob_b3e3b0_ecole-en-lutte-2

 
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com