Réforme du collège : reprise des hostilités ?

Une intersyndicale appelle à la grève le 17 septembre contre la réforme du collège.

La pétition de soutien à cette journée d’action dénonce une réforme « plus bureaucratique que pédagogique » alors même que la circulaire d’application a été perçue par nos représentants nationaux comme une concession à ces mêmes syndicats qui demandaient un cadre plus strict et des cadrages nationaux au détriment de l’autonomie nécessaire aux établissements.

Dans le même élan paradoxal, d’aucuns se plaignent aujourd’hui de voir se mettre en place un plan de formation conséquent qui concerne tous les collègues de collège, argumentant tantôt sur un formatage idéologique tantôt sur une gabegie budgétaire. Leur véritable crainte n’est-elle pas de voir les équipes prendre en main, de manière constructive, professionnelle et distanciée, les dispositifs mis en place, échappant ainsi aux vieilles influences syndicales ?

Formation pendant les vacances : obligatoire ou pas ?

Cette formation ne peut pas être rendue obligatoire, elle est destinée aux membres des conseils pédagogiques volontaires (et non pas désignés comme tels) qui souhaitent se former plus vite que ne le permet le plan de formation de huit jours, destiné celui-ci à tous les collègues sur temps scolaire :
Préparation de la mise en œuvre de la réforme du collège à la rentrée 2016 (site du ministère)

Une petite vidéo publiée l’an dernier mais qui retrouve sa pleine actualité résume bien ces contradictions :

Alors, avancer ensemble ou rester sur place dans un système qui ne nous convient pas ?  

Le Sgen-CFDT a fait le choix de soutenir cette réforme, en restant revendicatif sur certains points de ce projet qui, certes, n’est pas parfait, mais qui a l’avantage de faire enfin le pari de l’intelligence des personnels comme de celle des élèves.

Exigeons les moyens nécessaires à la réussite de la réforme, les revendications du Sgen-CFDT Poitou-Charentes

Dossier du Sgen-CFDT sur la réforme

Nous ne mentirons pas aux collègues pour alimenter les rancunes et les peurs, préférant dire ce qui est plutôt que de refaire le match.O48477RZKNypAWslQQPfi

C’est pourquoi nous disons clairement que :

  • concertation il y a eu, au niveau national, auprès de toutes les organisations syndicales ;
  • la préparation des cours et la réflexion pédagogique font partie des missions des enseignants, sans quoi ils seraient réduits à des simples tâches d’exécution ;
  • les journées de formation prévues pendant les vacances scolaires sont sur la base du volontariat et seront rémunérées ;
  • le décret, l’arrêté et la circulaire d’application font foi, ce sont eux qui doivent servir de base aux travaux menés dans les collèges, pas les fascicules ou guides syndicaux qui déforment voire désinforment ;
  • beaucoup reste à faire, toutes les conditions ne sont pas réunies pour une réforme de fond, les années de transition vont être coûteuses en temps et en énergie et le risque de l’échec est réel mais nous ne nous renoncerons pas à réformer le système scolaire.

Aussi, nous n’appelons pas à la grève sur ces mots d’ordre car ce serait conforter un système qui produit de l’échec et de la frustration.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com