Fusion de Vars : déclaration intersyndicale SE-UNSA, Snuipp-FSU et Sgen-CFDT

Déclaration liminaire commune SE-UNSA, Snuipp et Sgen-CFDT au Comité technique (CTSD) de Charente du 27 juin 2016

La fusion de Vars est assez exemplaire d’un mépris de la communauté éducative puisque la décision de l’administration va à l’encontre de celle du conseil d’école qui s’est prononcée majoritairement contre.

Déjà lors du CTSD du 24 mars, le projet de fusion avait été annulé suite à la dénonciation par les organisations syndicales d’un manque d’information des équipes des écoles maternelle et élémentaire.

Finalement suite à une délibération municipale, le projet est de nouveau mis à l’ordre du jour. Les enseignants des écoles concernées toujours pas concertés s’en émeuvent. Le conseil d’école qui s’ensuit enregistre bien le désaccord de la plupart des acteurs concernés dont les parents d’élèves.

Car au-delà du débat de fond sur ce que peut apporter la fusion au fonctionnement des écoles, nous dénonçons la méthode.

Les enseignants qui vont devoir s’atteler à la tâche d’organiser la fusion et le projet pédagogique ne sont pas informés, consultés.

Nos organisations syndicales avaient revendiqué lors du CTSD précédent la nécessité de ne pas agir dans la précipitation et d’associer les personnels à l’élaboration de ce type de projet.

Nous réitérons notre demande d’un échéancier qui porterait sur l’ensemble de l’année scolaire afin de mener à bien le travail de préparation nécessaire à la mise en œuvre de tels projets qui changent profondément l’organisation des écoles et le rapport aux parents et à la mairie.

Au vu de la responsabilité des enseignants que le bon fonctionnement de l’école et le travail pédagogique conjoint engagent, nous ne comprenons pas comment ils peuvent être ainsi ignorés.

Certes, la réglementation n’oblige pas la consultation du conseil d’école, mais c’est ne pas reconnaître son rôle démocratique que de passer outre son avis sur un sujet de cette importance sur l’avenir des écoles.

Nous refusons que des accords Inspection académique-collectivités locales ne soient pas communiqués à l’avance et validés par l’instance représentative du conseil d’école.

Le cas de la fusion de Vars est exemplaire dans la façon dont il a été géré, de l’incohérence de l’administration qui prend des décisions à un CTSD puis se dédit et affirme que les personnels seront entendus pour finalement ne pas prendre en compte le résultat du vote du conseil d’école.

Comment nos collègues peuvent dans ces circonstances accorder du crédit à une parole en contradiction avec ses actes ? Comment travailler sans la reconnaissance de ses compétences et sans la confiance nécessaire ?

Nous demandons donc l’annulation de la fusion de Vars pour la rentrée 2016.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com