Mise en œuvre de la réforme du socle : quelles suites ?

Trop de détails, de difficultés et de « grains de sable » nuisent à la mise en œuvre sereine de la réforme depuis la rentrée 2016 : voilà le message que nous avons transmis à Mme la Rectrice, Anne Bisagni-Faure, lors de notre audience le 29 novembre.

Alors que nous partageons l’ambition de cette réforme, nous refusons de nous voiler la face quant à bien des aspects de la réalité du terrain. Certes il y a de nombreuses choses qui se passent bien depuis le mois de septembre (et heureusement !) : les collègues découvrent ou s’approprient à plus grande échelle les nouvelles orientations pédagogiques, l’interdisciplinarité se développe et de fait les équipes sont amenées à plus collaborer.

Mais il y a aussi des difficultés bien réelles qui vues de loin peuvent ressembler à de simples détails, mais vécues au quotidien elles génèrent épuisement et questionnement : tout cela est-il finalement utile ? le coût en énergie et temps de travail en vaut il la peine ?

Lors de l’audience nous avons particulièrement insisté sur deux thèmes : la mise en œuvre inégale des formations et le problème de l’organisation des nécessaires temps de concertation. Deux points essentiels, au sujet desquels, 15 jours après, nous attendons encore les propositions de Mme la Rectrice… Nous ne doutons pas qu’elles arriveront avant le 25 décembre !

En attendant, nous vous conseillons la lecture du point de vue de Laurent Calmon, lucide mais qui met du baume au cœur… et qui porte les mêmes revendications que nous, sans doute parce que c’est là l’enjeu de ces prochaines semaines.

Pour en savoir plus sur notre action #AlerteSocialeSocle :

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com