Préparation de la rentrée 2017 (CDEN Deux-Sèvres du 17 février 2017)

Rappel des mesures prises au comité technique départemental (CTSD 79) sur la carte scolaire

Après le vote du procès verbal du précédent Comité départemental de l’Education nationale et la lecture des différentes déclarations, M. Picaud, directeur académique, évoque la situation démographique préoccupante qui va s’accentuer. Il a des doutes sur certains chiffres concernant les inscriptions car certains élèves n’existent pas. Des décisions prises en comité technique  pourront évoluer.

Avec 480 élèves en moins, le département est doté de 14 postes supplémentaires. La baisse démographique est sur tout le territoire mais, de façon plus ou moins prononcée. Ainsi, elle est moins forte sur Bressuire et Niort-Ouest. Il faut donc réfléchir avec tous les partenaires pour aller vers des approches différentes. Le taux d’encadrement moyen est correct. La carte scolaire obéit a une volonté de présence du service public sur tout le territoire dans le respect du protocole rural. Il faut permettre la réussite éducative de tous les élèves, accompagner les plus fragiles… Ses priorités sont les – de 3 ans, le dispositif « plus de maîtres que de classes » (PDMQDC), plus de remplaçants, les allophones, l’ASH

Lors de la phase 2 de la carte scolaire (CTSD le 22 juin et CDEN le 30 juin) puis de la phase d’ajustement (5 septembre pour le CTSD puis le CDEN), il pourra y avoir des évolutions. Il reste quatre postes à consommer. Les seuils ne sont qu’indicatifs. S’il les avait appliqués, il y aurait eu beaucoup plus de fermetures.

Par rapport aux annonces du CTSD, il n’y pas de changements dans les ouvertures et fermetures sauf, pour Prissé La Charrière, à la demande du Sgen-CFDT qui évoque la réflexion sur des glissements d’élèves entre Beauvoir/Niort et Prissé. L’administration accepte d’étudier la situation.

Vote sur la carte scolaire :

  • Pour : 0
  • Abstentions : 12 (une partie de la FCPE, élus UNSA et Sgen-CFDT considérant qu’il y a des avancées comme sur les PDMQDC, sur les remplaçants…) ;
  • Contre : 9 (autre partie de la FCPE, FNEC-FO, FSU-CGT et quelques élus)

Evolution des circonscriptions 

Le redécoupage aura un impact sur les mutations lors de la CAPD de mars.

Il y aura donc 7 circonscriptions hors ASH au lieu de 8 car Niort-adjoint disparaît. Le DASEN souhaitait que l’ IA-Adjointe se consacre à d’autres missions. La Rectrice a voulu que le nouveau découpage corresponde aux secteurs des collèges ; qu’il y ait un équilibre entre le nombre d’écoles, d’enseignants et la superficie de la zone. Le DASEN a rajouté l’unité géographique.

Le Sgen-CFDT est intervenu pour :

– signaler que malgré les efforts, les circonscriptions n’étaient pas homogènes (Bressuire avec 37 écoles et 195 enseignants, Melle avec 50 écoles et 216 enseignants…)

– demander le poids du privé. Ainsi sans surprise, le privé pèse beaucoup plus dans le Nord (Bressuire : 31 écoles et 171 enseignants, Thouars : 8 écoles et 60 enseignants/ Melle : 1 école et 3 enseignants ou pas de présence sur Niort-Ouest)

– sur les postes de remplacement afin d’avoir une meilleure répartition entre les écoles car certaines ont plusieurs rattachements et d’autres pas dans la même zone comme sur Bressuire.

Remplacement

Engagement à informer au plus vite les familles sur les modalités de prise en charge.

Incitation à aller sur le site académique pour consulter le projet académique.

Le Sgen-CFDT est intervenu :

– pour signaler que dans le 2nd degré, il y a toujours 15 jours de carence et que même après, il n’y a souvent pas de remplaçant.

– pour demander les nationalités des allophones car, ce ne sont pas forcément des réfugiés (ex : Portugais, Anglais…)

Autres questions

Mme Nietto, représentante du Conseil départemental et de la ville de Niort, intervient pour :

  • évoquer la fusion des deux écoles Prévert.

  • signaler que les nouveaux tarifs de demi-pension n’ont pas entraîner de baisse de la fréquentation et rappeler qu’il y a possibilité de demander une aide financière

  • sur le plan numérique : achat de 15 tablettes/collège et plus si l’établissement a un projet.

Le Sgen-CFDT intervient pour signaler que la fusion des deux écoles est trop tardive pour être effective à la rentrée et qu’il faut l’avis du Conseil d’école.

Mme Nietto répond qu’elle n’ira pas contre le Conseil d’ école.

Concernant les équipements informatiques, le Sgen-CFDT évoque les problèmes de maintenance notamment de celui qui ne vient pas du département (ex : dons des mutuelles) et de standardisation des logiciels car les équipes ont moins de choix pour les logiciels pédagogiques.

Réponse du département : il faut une standardisation de la maintenance pour éviter au maximum les difficultés d’entretien. C’est la même équipe qui suit 4000 machines. Pour les situations particulières, il est possible de dialoguer. Des demandes de logiciels particuliers peuvent se faire en dehors du catalogue proposé. Si un projet particulier d’équipements est présenté et retenu, la maintenance suivra.

Le Sgen-CFDT a posé deux questions diverses :

  • le groupe de suivi de la réforme du collège au niveau départemental demandé va -t-il se mettre en place ?

Réponse : non car la Rectrice souhaite seulement un groupe de suivi académique.

  • Est-il judicieux de nommer dans cette instance qui traite de l’enseignement public, une personne représentant les Maison Familiales Rurales donc l’enseignement agricole privé ? Nous sommes souvent amenés à nous prononcer par rapport au privé, notamment pour éviter l’orientation vers les MFR.

Le DASEN répond que le Préfet qui a quitté la réunion, a nommé la personne mais que, si elle est liée aux MFR, elle siège en tant que représentante de l’animation rurale.

Le Sgen-CFDT fait part de son scepticisme.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com