Préparation de rentrée 2017 dans le 1er degré (CTSD Deux-Sèvres du 09 février 2017)

Le comité technique départemental des Deux-Sèvres (CSTD 79) s’est tenu le 09 février 2017. Vous en trouverez le compte-rendu ci-dessous.

Après lecture de notre déclaration, nous avons pu constater que les écoles concernées par des mesures de fermetures sont souvent celles, cette année, dont les taux d’encadrement après fermeture sont encore assez loin des seuils, à deux ou trois exceptions près, cela signifie que notre DASEN a fait le choix de limiter les dégâts. D’un autre côté peu d’ouvertures sont proposées, c’est donc un équilibrage des moyens sur le département qui est en train de s’effectuer.

Mais comme ces fermetures ont lieu dès maintenant, les collègues concernés bénéficieront d’une priorité au mouvement comme les années précédentes. Franck Picaud souhaite ne pas avoir recours aux fermetures en septembre, et nous partageons son point de vue !

Les RPI déconcentrés avec des classes isolées commencent à être touchés de plein fouet par la baisse démographique, il ne reste plus qu’une année désormais aux communes pour réagir dans le cadre du protocole rural pour sauver leurs écoles et réfléchir à l’aménagement du territoire.

On constatera aussi que la fermeture de l’école Montgazon à Parthenay, à cinq classes, ne permettra la réouverture que de deux classes dans les autres écoles de Parthenay, Pompaire, Le Tallud et Châtillon-sur-Thouet ne bénéficiant pas d’effet de seuil…

Un « plus de maîtres que de classes » (PDMQC) sera mis en place mais trois enseignants participeront au mouvement sans perspective rassurante. Malgré nos demandes, les demi-postes de la ville de Saint-Maixent ne seront pas augmentés, alors que Sauzé-Vaussais, Bouillé-Loretz, La Mothe-Saint-Héray, St-Hilaire-la-Pallud et Niort Coubertin passeront de 0,5 à 1 poste à la rentrée. Il y aura aussi deux créations de PDMQC à Parthenay La Mara et Amailloux.

Deux postes de RASED maître E seront créés à Niort et l’Absie, les postes de maîtres G ne sont pas tous occupés, ils apparaissent comme vacants mais ne seront pas supprimés, et les départs en formation sont toujours possibles.

Notre DASEN a également décidé de proposer :

  • un poste supplémentaire de conseiller pédagogique à Niort,
  • de réévaluer les besoins en poste d’enseignement pour les aveugles et malvoyants (S3AIS),
  • un poste qui avait été donné par le rectorat mais après le CT de rentrée, pour créer une classe maternelle pour enfants à profil TED, à l’école Jaurès à Niort,
  • de créer un poste à l’ITEP pour les élèves scolarisés surplace,
  • de créer cinq postes de remplaçants pour le nord du département, en zone limitrophe des circonscriptions,
  • de maintenir les décharges de direction augmentées pour les écoles qui en avaient bénéficié cette année : La Crèche Ayrault, Souvigné, Bressuire J. Ferry, Niort Pérochon et Jean Zay, Limalonges, Cerizay Pérochon élémentaire, Niort Zola et Thouars Anatole France, ainsi que Clazay, Prissé et St Maixent Wilson,
  • en ce qui concerne les UP2A pour les élèves allophones, le DASEN souhaite abonder les postes déjà existant à Bressuire Jules Ferry et Niort Pérochon, et créer un poste à Niort Coubertin.

Le Sgen-CFDT regrette néanmoins pour l’instant qu’il n’y ait pas un poste à Saint-Maixent, d’autant plus que Azay-le-Brûlé accueille des migrants qui bénéficierait de ce dispositif plus fréquemment, c’est à suivre de près pour le CTSD de juin.

Conclusion

Cet après-midi fut l’occasion de nombreux débats, et si l’on ne peut se satisfaire de tant de fermetures, tout de même on pourra remarquer que le DASEN n’a pas utilisé l’argument du seuil pour proposer des fermetures. Chaque fois que les chiffres posaient problème, une tendance générale était dégagée sur plusieurs années pour bien comprendre que Franck Picaud souhaitait faire prendre conscience aux élu·es du monde rural que la baisse démographique qui est en marche ne sera pas en leur faveur… Nous verrons au CDEN et aux prochains comités techniques de juin et septembre s’il maintient ses positions.

Le Sgen-CFDT n’a voté ni pour ni contre cette proposition de mesures de carte scolaire car de nombreux choix ont été fait dans un souci de clarté et d’équité.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com