Audience auprès du DASEN79

 

Cette audience était souhaitée par l’administration pour connaître la position du Sgen-CFDT sur les rythmes scolaires mais, comme le syndicat avait envisagé une autre rencontre pour aborder certains points, il a obtenu que celle-ci soit plus longue pour tout grouper.

Rythmes scolaires

Le DASEN s’est engagé à recevoir les représentants du personnel et des parents pour avoir leur avis. Il attend les remontées des conseils d’école pour novembre et au plus tard début décembre. Les conseils d’école doivent se prononcer uniquement sur des arguments pédagogiques et non financiers. Les élus de leur côté devront consulter tous les usagers de l’école comme les assistantes maternelles , grands-parents… Beaucoup de personnes ont été déstabilisées suite à la précipitation dans les décisions de changer de rythmes dès juillet.

Tous les retours de consultations devront avoir lieu pour le 15 décembre mais pour les collectivités qui changeront en janvier 2018 (fusion de communes, compétence scolaire passant à la communauté…), un délai supplémentaire sera accordé. Les nouveaux rythmes seront évoqués aux CTSD et CDEN de fin janvier-début février. Il faudra ensuite saisir la collectivité chargée des transports scolaires. Les élus devraient avoir des garanties financières pour les 4 jours1/2. S’ils passent aux 4 jours, le fond de soutien ne les aidera pas.

Le Sgen-CFDT évoque le problème de la suppression des contrats aidés (-120000) qui faisaient souvent du périscolaire. Les contrats maintenus seront en priorité sur l’ ASH.

Sur le 79, à priori, beaucoup d’élus sont pour le statu-quo contrairement au ressenti national. Le DASEN aurait aimé une situation uniforme pour tout le département or il semble qu’on se dirige vers un patchwork. Il respectera les avis donnés par les collectivités et se pliera à la majorité sur le même secteur.

Le Sgen-CFDT évoque les rythmes comme possible explication des demandes de temps partiel. Pour le SG, ce n’est pas lié aux rythmes. Il y a beaucoup de temps partiels dans le 79 car ce sont des jeunes collègues femmes, n’ayant pas choisi le département…

Le Sgen-CFDT constate une opposition dans l’ académie entre les Charentes plutôt favorables aux 4 jours et la Vienne et les Deux-Sèvres pour les 4 jours1/2. Il rappelle l’historique de la semaine niortaise qui existait avant au niveau national en opposition à la semaine lyonnaise. Il faut aussi réfléchir au volume de cours sur l’année et voir l’impact sur la journée plus lourde ou sur les vacances plus courtes.

Le Dasen pour le décompte total des heures d’enseignement veillera à ce que cela n’empiète pas sur les congés mais sur le volume d’heures par jour / par semaine.

 

Le Sgen-CFDT donne donc son avis sur les rythmes et se prononce pour la liberté de choix des équipes. Tenant compte des enquêtes auprès des directions, on voit des différences d’appréciation entre maternelle et élémentaire, les 4 jours 1/2 étant très appréciés en élémentaire et plus nuancés en maternelle. Le travail en équipe est plus intéressant sur les 4 jours ½…

S’il y a désaccord au niveau d’un secteur, ce sera le statu-quo.

Le Sgen-CFDT souligne l’importance des transports dans notre département rural et de l’interdépendance de ceux-ci, le même bus transportant d’abord des 1er degré puis des collégiens et enfin des lycéens ;

Le Sgen-CFDT avait demandé un groupe d etravail réunissant tous les partenaires autour de la même table pour une prise de conscience plus forte des avis de chacun. Le DASEN a accepté mais, ce sera en janvier-février donc quand tout sera bouclé.

Le Sgen-CFDT s’interroge aussi sur les activités périscolaires du mercredi matin et leur coût quand, il y aura les 4 jours.

Réforme du collège

Le Sgen-CFDT demande un premier bilan sur les mesures Blanquer : retour du latin, bilangues… Pour l’administration, il n’y a pas de vision à jour mais, la réforme n’est pas abandonnée. Des EPI perdurent. Proposer autre chose comme des bilangues risque de les voir disparaître ou se réduire. 8-10 collèges voudraient ouvrir des bilangues. Il y aura autonomie dans les prochaines DGH mais pas d’injonction pour supprimer les EPI.

Dysfonctionnements

Plusieurs situations sont évoqués aussi bien en lycée, collège que 1er degré. comme le non respect de la réforme du collège, des tensions dans les équipes ou entre direction et équipe. L’administration s’engage à régler certains dysfonctionnements très vite.

Problème d’ Afflenet

Le Sgen-CFDT évoque les Prépapro qui n’ont pas eu d’affectation sur leurs vœux à cause d’erreurs de paramétrage.

Les 3ème Préparo ne sortent pas des LEP même si certains s’interrogent sur leur retour dans les collèges. L’administration doit faire remonter pour éviter la même chose pour les prochaines affectations.

Postes non pourvus

Beaucoup de BMP ne sont pas pourvus. Le DASEN évoque pourtant une meilleure communication avec les chefs d’établissements. Certains contractuels refusent certains lieux. Le Sgen-CFDT liste des postes et BMP non pourvus. Pour certains, une solution a été trouvée ou le sera vite mais pas pour d’autres.

Problème de la semaine de mai 2018

Le Sgen-CFDT propose, comme dans les établissements où les internes ne viendront probablement pas majoritairement, de faire des formations d’établissement.

AESH

Le processus de professionnalisation augmente. Les contrats aidés vont basculer sur l’ AESH et il faudra recruter. Sur 500 personnes, la moitié est en contrat aidé et l’autre AESH. Tous les contrats aidés en fin de droits, ne pourront pas être pris comme AESH car, il n’y a pas toujours le besoin à proximité et ils n’ont pas toujours les aptitudes.. Les prises en charge vont être mutualisées avec des aides ponctuelles (organisation, stimulation…). Il ne faut pas aller vers du tout médicalisé. Parfois, les besoins sont sur des temps courts. Les AESH cdisés sont en hausse mais encore très minoritaires. Le Sgen-CFDT demande une accélération des Cdisations.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com