Recrutement de contractuels dans le 1er degré : un mal nécessaire ?

En comité technique académique, le Sgen-CFDT a voté contre le recrutement des contractuels dans le premier degré, comme les autres organisations syndicales présentes, à deux reprises. Nous avons poussé, en vain, pour que les listes complémentaires soient davantage mises à contribution.

Et pourtant le recrutement est lancé dans notre académie.

La durée du contrat ne permettra pas aux collègues recruté·es d’être rémunéré·es pendant les vacances d’été.

La formation sera réduite au minimum car les conseiller·es pédagogiques et les collègues en poste ne pourront pas se libérer pour accomplir cette tâche.

Les collègues, que l’ont pourra qualifier de débutant·es pour la plupart, seront lancé·es dans le métier avec un accompagnement a minima et seront donc d’office projeté·es dans une situation et des conditions de travail très difficiles.

Enfin la projection mentale des tâches à accomplir et les attentes de l’équipe, des parents… ne seront pas forcément en adéquation avec les compétences de ces débutant·es.

Alors que la rectrice elle-même en visite à la rentrée à l’Espé l’a elle-même déclaré, professeur·e des écoles est un métier particulièrement complexe !!!

Nous sommes donc effaré·es que cette mesure soit mise en place.

La situation de pénurie d’enseignant·es n’est pas nouvelle, la réponse est une politique salariale, de recrutement et de formation sur le long terme, en anticipant les effets démographiques et les besoins pédagogiques.

Crier au loup et pointer les jours de classe non faits reste néanmoins le levier sur lequel nos responsables politiques jouent via les médias, bien loin des besoins réels du territoire et sans prendre en compte les causes du problème.

Le Sgen-CFDT sera aux côtés ces collègues recruté·es pour faire valoir leur droit à une formation et un accompagnement de qualité, et pour défendre leurs conditions de travail.

Informations complémentaires :

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com