Compte-rendu du CDEN du 02/02/2018 en Deux-Sèvres

  1. Déclaration préalable du Sgen-CFDT : à lire ici.

  1. Carte scolaire

Sur les fermetures de classes décidées en phase 1 de la carte scolaire, le Sgen-CFDT est intervenu pour dire qu’il comprenait qu’on anticipe les mesures des mois de juin et de septembre mais souligne aussi les effets pervers de ces décisions précoces. En effet, les journées portes ouvertes n’ont pas eu lieu, les mairies sont plus ou moins avancées dans leurs inscriptions, les familles sont parfois très mobiles, le département est attractif même si tous les secteurs n’ont pas le même dynamisme… donc on risque d’alarmer pour rien ou de favoriser les fuites dans le privé surtout quand il est présent à proximité. Le DASEN insiste sur le fait, qu’il faut tenir compte de la baisse démographique mais aussi qu’il voulait encourager les collectivités à réagir et à proposer d’autres types d’organisation des écoles. Le Sgen-CFDT prend les exemples de Moncoutant et de La Mothe : public fragile, chiffres limites, concurrence forte,… De plus, pour Moncoutant, le Sgen-CFDT insiste sur la mise en place d’une réflexion sur une fusion de communes ou au moins de la création d’un RPI avec les communes voisines. Une fermeture de classe casserait cette dynamique. Le DASEN accepte les remarques et enlève la fermeture conditionnelle sur Moncoutant ainsi d’ailleurs que celle sur Niort-Pasteur. Quant à La Mothe, mais aussi Mazières, il demande à ses services de bien suivre les chiffres jusqu’en juin pour éventuellement faire de même au prochain CTSD ou CDEN.

Le Sgen-CFDT intervient sur le risque d’écoles à classe unique comme ce sera le cas à la rentrée pour St Jacques de Thouars ( voir la déclaration). Le DASEN répond en évoquant le groupe scolaire sur la commune voisine de St Jean à 500 m. et qu’il a déjà alerté les responsables de la commune pour qu’ ils réfléchissent à une solution avec leurs voisins. Ce que confirme le maire de l’autre commune présent au CDEN en regrettant que son collègue n’ait pas réagi plus tôt pour éviter la fermeture.

Sur la volonté de pousser les communes à travailler ensemble, le Sgen-CFDT souligne qu’il y a des situations où ce ne sera pas possible en s’ appuyant sur l’exemple de Fenioux où une classe vient d’être fermée : public fragile, zone ZRR, baisse de la démographie malgré une entreprise importante, concurrence du privé à 10 kms avec une ligne de bus publique, communes limitrophes sans école ou déjà en RPI assez loin , habitat dispersé avec des problématiques de déplacements vers l’école…Le DASEN justifie la nécessité de réunir en septembre-octobre les organisations syndicales et de parents, élus, administration… pour proposer des solutions. Le Sgen-CFDT insiste aussi sur la notion d’éloignement kilométrique qui n’est pas la même dans un habitat groupé de plaine avec des grands axes et en Gâtine et dans le Bocage. Il faudra donc en tenir compte.

Sur la carte scolaire, le Sgen-CFDT s’abstient avec 7 autres votes. Il n’a pas voté contre malgré les nombreuses fermetures, car, il y a un quasi-maintien du Plus DE Maîtres Que DE Classes (seulement 1 poste en moins) contrairement aux autres départements de l’ Académie (-10-12 par département). De plus quelques efforts ont été faits pour le remplacement et les décharges de direction.

  1. Les rythmes scolaires

Le Sgen-CFDT souligne une certaine opacité qui a fait s’interroger les collègues sur le(s) critère(s) permettant de rester aux 4j1/2 ou de passer aux 4 jours (voir déclaration). Le DASEN répond que c’est l’autorité compétente en accord avec le conseil d’école qui a pris la décision (commune ou communauté) et que les remontées vont se faire au conseil régional, responsable des transports scolaires. Celui-ci pourra demander des modifications s’il y a des contraintes liées au ramassage puis fin mars, un CDEN spécial sera mis au courant des différentes réalités pour la rentrée. 65 % des communes se sont prononcées pour le maintien des 4 jours1/2 soient 212 écoles (71,5%) concernant 21106 élèves (74 %). Cette majorité pour les 4 jours 1/2 confirme ce que le Sgen-CFDT a toujours dit sur le département c’est à dire qu’ils étaient globalement bien acceptés.

  1. Questions diverses

Sur un autre sujet concernant les collèges lors des questions diverses, le Sgen-CFDT déplore le retour des HSA (Heures Supplémentaires Années) qui augmentent. Elles sont source de souffrance de certains personnels à qui elles sont imposées comme l’a montré l’actualité récente. Elles sont source de tensions et figent les pratiques n’incitant pas à co-intervenir, réfléchir à des projets, faire de l’aide… Le Sgen-CFDT condamne les mesures budgétaires visant à supprimer des postes pour augmenter les heures HSA et à différer le PPCR qui aurait permis de maintenir le pouvoir d’achat.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com