Compte rendu du CTSD 79 du 1er février 2018

Le CTSD 79 vient de s’achever. Dans un contexte démographique de baisse continue des effectifs depuis 4 ans déjà (-1400 élèves dans le primaire) le DASEN est amené a prendre des décisions pragmatiques. Si la situation est un peu compliquée car un poste a été retiré à notre département, et qu’il faut installer les CP à 12 dans  les REP, les PDMQC ont réussi à être sauvé.

Notre déclaration à télécharger ici :
DeclaCTSD79Fevrier2018

Les écoles rurales pour lesquelles il n’y a pas de la part des élus de réflexion pour sauver les classes en regroupant quand cela est possible sont celles qui vont payer le prix fort, signal envoyé aux élus pour que de nouveaux projets voient le jour. Le DASEN réunira un comité à la prochaine rentrée pour devenir force de proposition car les élus semblent manquer d’inspiration. De ce comité devront émerger des modèles, des regroupements et des conseils pour mettre en place des regroupements utiles et en adéquation avec les projets d’aménagement du territoire.

 

  • Le SGEN CFDT :Pourriez vous nous faire un point sur le protocole Ruralité, son avenir, les postes qui lui sont dédiés ?
  • DASEN : nous en sommes à la 3eme et dernière année de mise en place, cela n’avance pas aussi vite que prévu, mais nous allons changer notre façon de procéder en passant de l’injonctif à du suggestif. Les élus doivent comprendre que nous sommes là pour les accompagner dans leur réflexion. Pour l’instant le protocole est maintenu. Ce sera le chantier de la prochaine rentrée.

 

  • Le SGEN CFDT :Pouvez vous justifier les aides à la décision qui vous ont guidé pour justifier les passages à 4 jours des écoles, parfois à l’encontre de l’avis du conseil d’école ?
  • DASEN : J’ai consulté les élus, j’ai lu les avis des conseils d’école, j’ai rencontré les élus des communautés de communes. Parfois, j’ai pu revenir sur une décision prononcée, je n’ai rien voulu imposer. La création de structures d’accueil le mercredi a aussi pu entrer dans le choix qui a remporté mon arbitrage.

 

  • SGEN CFDT : Quelles garanties, quel financement pour les écoles restant à 4 jours et demi ? Et pour celles passant à 4 jours le mercredi matin ?
  • DASEN : les collectivités de communes qui ont mis en place un PEDT continueront à percevoir une aide de l’état et pourront se prévaloir des taux d’encadrement dérogatoires qui avaient été proposés à la mise en place de la réforme. Les collectivité locales qui passent uniquement en mode garderie en revanche ne bénéficieront plus de cette aide. Rien n’empêche une collectivité locale de maintenit des TAP après les cours.

 

  • SGEN CFDT: Y a t’il de nouveaux projets de globalisations d’effectifs de communes ou de création de RPI ? Surtout avec les fusions de communes ?
  • DASEN : Cette année, Fors et St Georges de Rex ont souhaité sortir de leur regroupement. Pas d’autres projets connus à ce jour.

 

  • SGEN CFDT : Fermetures des  écoles rurales enclavées et très rurales : quel accompagnement en cas de fermeture de classe avec des publics particuliers et souvent peu ou pas de RASED ?
  • DASEN : Des remplaçants en surnombre peuvent être appelés en renfort dans les écoles rencontrant des difficultés passagères, nous essayons de maintenir les interventions RASED au plus près des besoins. Maintenant toutes les écoles rurales qui sont susceptibles de perdre une classe ont des effectifs largement en dessous des seuils et les élus ont été informé depuis longtemps déjà de la baisse des effectifs. Je souhaite leur envoyer un signal. Les fermetures sont donc prononcées … pour créer un sursaut des élus et des collectivités

 

  • SGEN CFDT :Création des classes de CP effectifs dédoublées : les équipes seront-elles sollicitées pour l’aménagement de l’espace, des locaux, pourront elles faire des décloisonnements en sport par exemple ? Quelle liberté pédagogique pour ces classes ?
  • DASEN : Nous veillerons avec les inspecteurs  et inspectrices à ce que les équipes soient toujours entendues, il ne semble pas convenable qu’une collectivité décide à la place des enseignants qui travaillent sur place de la disposition et de l’usage des locaux. C’est une aberration. Ensuite rien n’empêche les collègues en effet de proposer des décloisonnements pour regrouper les CP pour des activités, bien entendu.  La liberté pédagogique reste au choix des équipes.

 

  • SGEN CFDT : Conserverez-vous les quotités de décharges des directeurs  pour une année transitoire pour les écoles dont la fermeture de classe entraînera un changement de quotité ?
  • DASEN : Pour l’instant nous ferons tout pour, d’ailleurs nous avons même pris en compte votre demande pour l’école P. de Coubertin de passer de 0.25 à 0.33 de décharge.
  • SGEN CFDT : Allez vous donner des consignes pour que toutes les écoles accordent des priorités d’allègement des effectifs des classes de cycle 2 dans le département ?
  • DASEN : je laisse aux équipes le choix de leur répartition , mais bien entendu ces niveaux méritent une attention particulière.

 

  • SGEN CFDT :Dans le contexte actuel comment avez vous réussi à maintenir les PDMQC en nombre conséquent dans notre département ? Contrairement aux trois autres départements  qui vont diminuer le nombre de 10-12 ?
  • DASEN : tout d’abord nous avons réussi à protéger de nombreux postes les années précédentes que nous pouvons redéployer sans que cela ne nous « coûte » trop , et nos zone REP ne sont pas très étendues, donc le nombre de postes pour les CP dédoublés à déployer est raisonnable. Je suis convaincu de l’apport des PDMQC dans les écoles.

 

  • SGEN CFDT :  Pouvez vous faire le point sur le remplacement et  journées non remplacées? zone en tension ?
  • DASEN : le nombre de demi journées non remplacées a considérablement chuté passant de 100 demi journées il y a 3 ans à 25 demi  journées, pour la même période de septembre à octobre.

 

  • SGEN CFDT :Où en est le recrutement des contractuels?
  • DASEN : Aucun enseignant contractuel n’a été recruté…seuls des psychologues contractuels l’ont été.

32 mesures de fermetures définitives sont proposées

10 mesures de fermetures conditionnelles ( avec répercussion sur le mouvement donc)

13 mesures d’ouvertures en comptant les postes de dédoublement de CP

Le SGEN CFDT s’est abstenu dans son vote, car nous apprécions la gestion au mieux avec les moyens mais nous déplorons les fermetures qui vont faire remonter le nombre d’élèves par classe et rendre inconfortable voire difficile les conditions de travail des enfants et des enseignants. Comme nous le disions dans notre déclaration préalable, maintenant qu’il est reconnu que 12 élèves est un effectif idéal pour l’apprentissage de la lecture, il est urgent de reconsidérer le nombre d’élèves par classe tous niveaux confondus ! Ci-dessous la carte des écoles passant à 4 jours…ou restant à 4jours et demi.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com