PROTOCOLE RURALITE(79)

Groupe de travail sur le protocole ruralité

DSDEN de Niort (27 mars 2018)

Le comité de pilotage s’est réuni pour la 2ème fois et, c’est la 3ème année de la mise en place du protocole ruralité. Le GT réunit les organisations syndicales représentatives dont le Sgen-CFDT, la FCPE, l’Association des Maires du 79, le Conseil Départemental, l’administration, un représentant des Assistants sociaux…

Rappels : le protocole a été signé le 25 mai 2016 puis il y a eu des comités de suivi sur 2016-2018 avec des bilans.

Carte des ZRR

Le DASEN présente la nouvelle carte des ZRR( Zones de Revitalisation Rurale) qui, depuis le 1 juillet 2017 concerne 81 % des communes contre environ 40% auparavant donc la quasi totalité du département à l’exception du Niortais et du St Maixentais. Vu le nombre de communes concernées, on ne peut plus regarder les moins de 3 ans pour maintenir ou créer une classe en ZRR.

Le Sgen-CFDT intervient pour dire que c’est un recul par rapport aux cartes scolaires précédentes. De plus, nous nous interrogeons sur la pertinence de la carte car certaines communes aux profils similaires sont ZRR ou non (ex : St Pompain /Villiers en Plaine , St Ouenne/Germond-Rouvre…). Il semble que ce soit plus lié à la communauté de communes d’appartenance . Ainsi ne sont pas ZRR les communes de la CAN alors que le sont celles de Val de Gâtine y compris les limitrophes de la CAN..

Taux d’encadrement

Sur le taux d’encadrement, l’administration souligne que les zones rurales ne sont pas désavantagées avec 22,6 élèves par enseignant.

Le Sgen-CFDT fait le même constat mais souligne que cela recouvre des réalités très différentes et qu’une fermeture de classe peut entraîner une détérioration brutale de ce taux.

Rythmes scolaires

Sur la carte des rythmes scolaires pour la prochaine rentrée, l’administration souligne que deux communautés de communes ont la compétence dans le Mellois et Parthenay-Gâtine. Elle souligne aussi des choix de départ contradictoires dans les mêmes RPI.

Le Sgen-CFDT s’interroge sur ces choix différents. Cela pourrait en effet être du aux différences d’appréciation constatées lors de nos enquêtes sur les rythmes entre les maternelles plus réticentes aux 4 jours 1/2 par rapport à l’élémentaire pro 4 jours en règle générale.

Pour l’administration , il n’y a pas de lien et c’est plus du à un problème de communication entre les équipes d’enseignants et/ou municipales.

RPI

L’administration évoque les fusions de communes qui vont amener à faire disparaître des RPI.

Le Sgen-CFDT demande à ce que la nouvelle carte des communes soit l’occasion de mettre à plat celle des RPI car, beaucoup de communes sans école sont de fait dans des RP I « officieux » mais pas reconnus ce qui les pénalise en termes de seuils pour les fermetures ou ouvertures. C’est le cas par exemple de St Maixent de Beugné et de Coulonges qui ont un partenariat de financement pour les élèves de la première commune venant sur la seconde.

Le DASEN dit que ce n’est pas possible car cela demanderait trop de moyens supplémentaires.

Désertification rurale ?

Le débat s’étend sur le risque de désertification rurale et l’intérêt des fusions.

La majorité des organisations syndicales dont le Sgen-CFDT même, s’il considère qu’il faut étudier au cas par cas, pense que supprimer des sites pour faire des pôles importants centralisés accélérera la désertification de certaines communes et favorisera le privé s’il est implanté là où il n’y aurait plus d’école publique. Pour l’administration, ne rien faire et garder des écoles trop petites accélérera la désertification.

Le Sgen-CFDT insiste aussi sur le problème de l’éloignement. Il demande à privilégier le temps de parcours plus que la distance car la réalité de nos routes est très diverse. De plus, il ne faut pas se contenter de regarder les limites de communes mais les lieux d’habitats car, 2 pôles résidentiels peuvent être assez éloignés. Le Sgen-CFDT cite en exemple le RPI Xaintray/Surin/Cours : communes limitrophes mais lieux d’habitats lointains et routes de mauvaise qualité.

Moyens qualitatifs

PDMQDC

L’administration évoque le PDMQDC (Plus de Maîtres Que De Classes) qui est fortement présent dans les ZRR avec 30 postes implantés.

Le Sgen-CFDT souligne cet effort mais s’interroge sur la pérennité du dispositif puisque le ministre le remet en cause au profit du dédoublement des CP-CE1 en REP. Nous sommes d’ailleurs le seul département à avoir gardé des moyens quasi constants dans l’ Académie. De plus, le Sgen-CFDT rappelle que sur le département, il y a un REP rural autour du collège de Bouillé-Loretz donc les moyens sont certainement plus liés à la situation de REP qu’aux ZRR.

Le DASEN répond qu’effectivement il y a cette spécificité de REP rural et insiste sur le fait qu’il fera tout pour maintenir le dispositif PDMQDC.

Assistants sociaux

On nous présente ensuite les moyens supplémentaires en assistants sociaux mis en place grâce au protocole avec 2 postes supplémentaires en 2 ans sur les secteurs défavorisés (Mellois, St Maixentais…) Le lien plus étroit entre les AS et le 1er degré montre une efficacité dans la détection des difficultés et permet d’être plus efficace

Le Sgen-CFDT s’interroge sur le plus de moyens . N’est ce pas aussi un redéploiement car, dans les secteurs non concernés, certains collègues font remonter que les AS sont moins présentes ?

L’administration répond que ce n’est pas le cas car, il y a dans les collèges des permanences régulières alors qu’avant, c’était à la demande.

Equipement numérique

On nous montre aussi le niveau d’équipement numérique et les efforts faits pour les écoles ZRR. Ainsi 100% des écoles ont l’accès à Internet contre 96 % en 2016. Le taux d’équipement en ordinateurs s’est amélioré avec des variations toutefois selon les circonscriptions.

Pour le Sgen-CFDT, c’est un progrès et il faut poursuivre en essayant de répondre aux attentes des collègues qui, en fonction de leurs pratiques, ont des besoins spécifiques mais surtout, il ne faut pas oublier la maintenance car, certains peuvent renoncer à utiliser les outils s’ils ne sont pas fiables.

 

 

Des groupes de travail se réuniront en septembre-octobre pour proposer à certaines communes des solutions pour d’autres organisations des écoles (RPIC/RPID, …). Ces GT auront comme axes de travail :

  • quelles écoles pour le territoire,

  • quel maillage scolaire ?

  • Quel calendrier ?

Le Sgen-CFDT demande, pour plus d’efficacité des outils pour tout prendre en compte comme la carte des écoles privées, les temps de distances entre les écoles et non les communes…

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com